Comment enseigner une langue vivante dans une classe multi-niveaux ?

Cet article reprend les interventions du forum sur le sujet qui s'est tenu en 2008.
Il propose une synthèse de ces interventions, une bibliographie et des pistes d'action.

Propositions d’une enseignante :

  1. Faire une évaluation diagnostique pour tous les niveaux. Exemples : CE2 (ayant déjà un an de pratique au CE) – CM1 – CM2.
  2. Constituer des groupes d’activités langagières en fonction des résultats. Les deux groupes « compréhension écrite » et « production écrite » travaillent en autonomie pendant 4 séances. Les groupes « Interaction orale » « Parler en continu » et « compréhension orale » sont gérés à tour de rôle par le maître. Lorsqu’un des groupes se trouve en autonomie, on peut envisager une activité de pair-works pour l’interaction orale, l’entraînement à dire une comptine ou un poème en parler en continu sous le contrôle du camarade pour "parler en continu", l’écoute d’une activité enregistrée ou sur support multimédia pour la "compréhension orale".  Après 4 séances de 45 minutes, procéder à une courte évaluation formative. Composer les groupes à partir des résultats et les consigner sur une grille d’évaluation. Deux fois par trimestre, procéder à une auto-évaluation avec le Portfolio junior.
  3. Dans le cas, où un niveau de classe n’a jamais fait de langues (exemple CE1-CE2 ou CE2-CM1), il est impératif de dissocier le niveau comme en maths ou en français. Les débutants travaillent avec le maître pendant que l’autre niveau réparti toujours par groupes d’activité langagière travaille en autonomie même pour l’oral. Le maître s’en occupera aussi, une fois les activités achevées avec les débutants. Pendant ce temps-là, il leur aura donnés des tâches dans d’autres disciplines à réaliser en autonomie.

 Et dans le secondaire ?

Je suis enseignante de langue dans le secondaire, et intervient depuis plusieurs années maintenant dans le primaire. Je suis en grande partie d'accord avec le message précédant, notamment sur l'évaluation diagnostique en début de progression qui parait incontournable afin de fixer de manière correcte les objectifs (part importante du travail lorsque les niveaux de compétence des élèves sont multiples). Je souhaite le compléter en mettant aussi l'accent sur la place et le rôle de l'élève dans des structures de type multi-niveaux...
Au cours de mes différents postes (j’ai fait de nombreux remplacements, ai connu de nombreuses affectations à l'année aussi…) j’ai eu l’occasion de faire la classe à des élèves de niveaux très hétérogènes, en particulier en groupes multi-niveaux.
J’en ai retenu les pratiques suivantes que je souhaite partager sur le site primlangues :
-Mise en place de travaux par groupe, avec tête de groupe ou pas.
-Recours à la pédagogie différenciée soit, différents travaux et tâches à exécuter, choisis et élaborés selon les objectifs à atteindre et en fonction des niveaux de groupe.
-Pour ne négliger aucun élève, continuer de procéder au suivi individuel de chacun, recours-par exemple- à la « méthodologie » du portfolio.
-Recours à l’auto-évaluation ; recours à l’inter-évaluation lors de session en classe entière ou de sessions en groupe.
-Rencontre entre les différents groupes de niveaux sur des projets de classe précis (prise de conscience et maîtrise par les élèves eux-mêmes de la problématique « classe multi-niveaux »)
-Élaboration de travaux en binôme ou en groupes restreints (type exposé, webquest, compte-rendus de lecture…) en dehors de la classe (pour cela imaginer aussi des plages aménagées sur la grille EDT classe pour finaliser les travaux des élèves (1/4 à ½ heure avec aide méthodologique de l’enseignant)
-Partenariat avec BCDI (ici encore travail de groupe, en alternance) et travail en réseau avec équipe enseignante de l’établissement, notamment avec les classes de même niveau, afin de familiariser les élèves avec ces structures plus « habituelles »
-correspondance électronique (un correspondant pour chaque élève); dispositif e-twinning ou tandem
Pour finir, je pense également que le passage d'un ou de plusieurs élèves d'un groupe à un autre n'est pas forcément à exclure d'un dispositif pédagogique qui multiplie -et c'est une très bonne chose, lorsqu'il s'agit en particulier de classes multi-niveaux les évaluations au fur et à mesure de l'année.

Classe CE1/CE2/CM1/CM2

L'an dernier, je me suis retrouvée dans une petite classe unique avec 4 niveaux... On m'a proposé d'assurer les cours d'anglais et je me suis lancée... Un pur bonheur !
Les CM1 et CM2 avaient déjà 1 an d'anglais et les CE1 et CE2 débutaient... J'ai donc fait deux groupes... Nous travaillions sur le même thème mais avec des niveaux de difficulté différents...
En classe multiniveaux on peut jouer sur...
- des activités différentes... exemple : les CE font un jeu avec moi pendant que les CM écoutent un document sonore et complètent un questionnaire
- le tutorat ... exemple, on organise un jeu par deux avec un CM et un CE dans chaque groupe.
- la complexité de la tâche... exemple : on demande aux CE d'utiliser la structure "I like ....." et aux CM "I like.......... but I don't like......."
J'ai beaucoup apprécié ces séances de langue car elles contribuaient beaucoup à souder le groupe... Les grands aidaient les petits à construire leurs phrases... et ils étaient souvent étonnés de voir les CE faire parfois aussi bien qu'eux !!!! Une très belle expérience !
PE fan d'anglais !

Double niveau CE1-CE2

J'ai un double niveau CE1-CE2 dans lequel j'enseigne l'anglais. Mon organisation est classique mais elle fonctionne. Avant de dissocier les activités travaillées, nous commençons la séance d'environ 40 minutes par des rituels et des activités de rebrassage, puis je constitue deux groupes en CE1 et deux groupes en CE2.
Chaque groupe travaille une activité langagière sachant qu'en CE1, je ne fais quasiment pas d'écrit. Je prends en charge un autre groupe pour mettre en place l'activité compréhension orale. Je leur dit un court texte, une comptine ou on joue à Simon says, etc Les autres groupes (un de CE1 et un de CE2 travaillent l'expression orale en pair-works par ex ou peuvent aussi jouer au Memory), le dernier groupe travaillent la compréhension écrite (remettre une phrase dans l'ordre, associer mots à l'images, etc).
Afin de vérifier, de modérer l'activité des autres groupes, je demande à un élève du groupe "compréhension orale" de prendre le relais, je me libère et je peux donc assister et aider les autres dans leurs activités en autonomie.
Je prévois aussi pour chaque activité langagière travaillée des exercices de remédiations.
Bien entendu, cette organisation fait partie intégrante de mon projet, de la tâche finale que la classe a en objectif à savoir monter un spectacle autour de quelques fables d'Esope. C'est évidemment beaucoup de travail mais la motivation est présente chez les élèves. De plus, ils savent travailler en autonomie et ils le doivent car ils ont compris qu'ils étaient dans un double niveau et que le maître ne peut pas se couper en deux.

Suggestions

Quelques pistes :

  1. Partage de la classe : l'enseignant divise la classe en fonction du contenu du niveau des élèves. C'est souvent le cas lorsque l'enseignant veut donner des contenus différent pour chaque groupe. Les élèves dans un groupe peuvent travailler avec des ressources en autonomie tandis que le professeur est avec l'autre groupe.
  2. Différencier les tâches : tous les élèves ont la même tâche de base, mais à des niveaux différents selon leurs capacités. L'enseignant peut différencier les tâches par niveaux de langue, complexité des tâches ou soutien accordé.
  3. Mettre l'accent sur les habiletés ou compétences autres que les tâches langagières, telles que des activités utilisant la mémoire ou la culture générale peut motiver les élèves avec des niveaux de compétence plus faibles, car elles permettent à ces élèves de participer à l'aide de compétences autres que langagières. Aussi, y compris un élément de hasard dans un jeu impliquant la concurrence donne à chacun la possibilité de gagner.-> jeux de plateau
  4. Utiliser le travail en sous-groupes : constituer des groupes de compétences mixtes ou des groupes de compétences similaires
  5. Tutorat par les pairs : lorsque les élèves ont des niveaux de compétence différents dans un travail en binôme ou en groupe, les élèves sont encouragés à apprendre et à aider les uns les autres.
  6. Utilisation des assistants étrangers / locuteurs natifs

Bibliographie et sitographie sur le sujet

10 conseils pour enseigner dans une classe multi-niveaux CE2-CM1-CM2

Tous niveaux
Toutes langues