Conseil : Silence radio ?

Que faire face à une difficulté qui survient parfois avec les partenaires : le " silence radio " des partenaires défaillants.

Il arrive parfois que des enseignants ne puissent pas poursuivre leur projet car après quelques semaines de travail, leur partenaire semble avoir disparu ! Il ne répond plus, ni aux lettres, ni aux propositions de travail ou dans certains cas, répond totalement " à côté " ! C'est le syndrome du "silence radio" qui apparaît !
Situation très inconfortable et paralysante !
Pourquoi ce type de situation ? Comment l'éviter ? Comment résoudre cette difficulté ?

Quelques conseils pour éviter cette situation

Cette situation n'apparaît que dans le cas où les partenaires ne se connaissent pas antérieurement et se sont " trouvés " par un dispositif Internet, par exemple celui de Etwinning ou d'autres structures. Ces dispositifs sont des outils techniques (base de données) qui vous proposent des "contacts "à prendre qui ne sont pas encore " vos partenaires ".

La recherche de partenaires est une étape du travail qui ne se limite pas à une démarche technique ! Il s'agit d'entrer dans une nouvelle culture, celle du travail en partenariat, c'est-à-dire celle d'une équipe pédagogique avec des enseignants qui vivent et travaillent dans une langue et une culture différente de la vôtre, qui fonctionnent dans un système éducatif que vous ne connaissez pas ou pas très bien, qui ont peut être les mêmes conceptions pédagogiques que les vôtres, mais peut être pas…
Rechercher un partenaire c'est donc déjà entrer dans une démarche de travail interculturel et il faut bien distinguer la part technique de la part relationnelle.

Prenons l'exemple du dispositif proposé par Etwinning
http://www.etwinning.net

L'étape de recherche de partenaires se compose de deux temps.

Premier temps : une liste de contacts

Le dispositif de mise en contact proposé par etwinning (comme beaucoup d'autres dispositifs via Internet) est un outil très précieux, efficace, incontournable, mais n'est pas un outil magique!
Ce n'est qu'un outil ! Un outil technique -une base de données- qui, à partir de quelques critères (âge des élèves, type d'établissement, langues de travail, disciplines impliquées, etc.) effectue un tri parmi les formulaires de tous les enseignants d'Europe qui se sont inscrits. Cet outil génère ainsi une liste d'établissements qui apparaît dès que vous envoyez votre formulaire (phase dite "d'inscription"). Cette liste est d'autant plus ample que les enseignants en recherche de partenaires sont nombreux, ce qui est le cas dans l'opération eTwinning (Août 2008) : 40882 enseignants répartis dans 29 pays sont à la recherche de partenaires)
Le travail de l'outil technique s'arrête à la proposition de cette liste.
Et c'est à partir là que votre travail commence.

Deuxième temps : trouver le " bon partenaire "

En effet, la liste n'est pas une liste de " partenaires ", mais simplement une liste de "contacts à prendre" ; c'est alors qu'il faut entrer dans "la culture de la recherche de partenaires". Pour ce faire, il n'y a pas de "mode d'emploi", mais un certain nombre de conseils.

Par exemple :

> Il est très utile de rédiger un message – une vraie lettre – où vous racontez, expliquez votre " idée de projet " en précisant bien que cette idée ne deviendra "projet" qu'en l'associant à l'idée de projet de votre futur partenaire; une lettre où vous expliquez également pourquoi vous voulez monter un projet, pourquoi vos élèves en ont besoin, quels types d'objectifs vous souhaitez atteindre, à quel rythme vous pouvez travailler et surtout quelle place vous donnez à votre projet dans le cadre de votre enseignement et de vos heures de cours.
En un mot il s'agit d'écrire la lettre que vous aimeriez recevoir pour vous permettre d'entrevoir l'enseignant et ses élèves avec qui vous allez engager un travail qui non seulement vous implique mais implique vos élèves.

> UTILE : Vous pouvez joindre à votre lettre un feuillet résumant votre idée de projet et votre situation pédagogique en réservant une colonne nommée "Et vous"?

Vous pouvez penser que cette étape est trop longue, qu'elle prend trop de temps, qu'elle se heurte à votre impatience de démarrer votre projet, que l'année scolaire est trop brève…

Mais il est préférable de passer du temps à gérer au mieux la promesse de réussite d'un projet plutôt qu'à gérer les conséquences de son échec.

Tous niveaux
Toutes langues